Posts Tagged ‘Open Source’

Un nouveau projet de système à code source libre

2008-08-19

L’Université Duke vient d’obtenir une subvention de 475 700$ de la fondation Andrew W. Mellon dans le cadre d’un projet ambitieux visant à établir les caractéristiques d’une nouvelle génération de système de bibliothèques à code source libre s’appuyant sur une architecture orientées ‘services’ (SOA).

Dans le document de présentation du projet, les auteurs se défendent de vouloir réinventer la roue. En effet, se référant aux projets les plus avancés actuellement dans ce créneau tels Koha et Evergreen ainsi que le ‘eXtensible Catalog’ (lequel, soit dit en passant, n’a encore accouché de rien de concret), ils estiment que: 

« Current open source projects are a step in the right direction but do not address fully the total rethinking of library management systems needed by academic libraries ».

On propose donc de faire table rase et de construire de zéro un nouveau système qui satisfasse aux besoins de la bibliothèque d’aujourd’hui à partir de technologies assurant un maximum d’évolutivité. Plusieurs institutions de haut niveau se sont montrées intéressées. La structure de gestion de projet prévoit d’ailleurs différents niveaux d’implication: D’abord les ‘Core partners’ au sein desquels on retrouve des représentants de l’Université du Kansas, de l’Université de Pensylvanie ainsi que des bibliothèques nationales du Canada et de l’Australie. Gage ultime de sérieux, Marshall Breeding, de l’Université Vanderbilt, est au nombre des des ‘core partners’.  Ces représentants joueront un rôle prépondérant dans la réalisation du projet. Viennent ensuite les ‘Advisory partners’ dont la tâche sera de lire et de commenter les documents déposés par le groupe de projet. Ici également, la liste des partenaires intéressés a de quoi impressionner. On y retrouve les universités de Chicago, de Floride, du Maryland, etc. Enfin, il est possible de participer au projet à titre individuel en assistant aux webcasts ou en commentant les documents déposés.

L’échéancier du projet est assez agressif: Publication d’un document décrivant les caractéristique d’un ‘Open Library Management System’ pour la mi-juillet 2009.

Affaire à suivre. Deux fils RSS sont proposés sur le site.

Le site principal: Open Library Environment Project (OLE Project)

Ubuntu – La version 8.04 maintenant disponible

2008-04-29

La nouvelle version du système d’exploitation Ubuntu baptisée ‘Hardy Heron‘ est officiellement disponible depuis le 24 avril dernier. Ubuntu est une distribution Linux basée sur Debian et orientée ‘grand public’. Sa très grande popularité est due à son étonnante simplicité d’installation. Elle est attrayante au point que certains y voient une alternative viable à Windows pour l’utilisateur final. À telle enseigne que la compagnie Dell offre certains de ses produits sous Ubuntu (sur le site américain du moins). C’est encourageant.

Il n’en demeure pas moins que l’installation et la configuration de programme demeure, dans certains cas, un défi important pour l’usager novice. Le passage en ligne de commande pour effectuer certaines actions est inévitable. Encore un peu trop complexe sans doute pour rivaliser de simplicité avec windows et, à fortiori, le MAC.

Par contre, Ubuntu est une excellente solution pour redonner vie à un vieux PC qui encombre votre garde-robe. Pour une bouchée de pain, je me suis procuré il y a un an un vieux PC chez un revendeur de produits d’occasion. Configuration: (processeur P4 1.4Ghz, 512 Mo RAM, 80 go disque). Cette configuration est tout à fait acceptable pour Ubuntu qui roule depuis sans anicroche. L’installation des mises-à-jour de version est elle-même un jeu d’enfants.

Vous désirez prendre contrôle à distance de votre poste Ubuntu: Essayez FreeNx.

Encore quelques miettes du congrès

2008-04-12

Entendu lors du Congrès:

Un présentateur: « To implement an Open Source solution you have to invest in human ressources and local expertise (…) »
Une question de la salle: « But what if we lack of expertise and human ressources? »
Le présentateur: (un moment de réflexion) « … Well, then, you’re screwed! »

Voilà, résumés très simplement les enjeux reliés à l’Open Source. La plupart des spécialistes s’entendent pour dire qu’il n’y a pas de réelle économie à opter pour une solution à code source libre plutôt que pour un produit commercial. Ce qu’on économise en achat de licenses est au moins partiellement réinvesti en ressources humaines. Le vrai gain est donc ailleurs. En vrac: Plus d’autonomie; la possibilité d’influencer le développement ou d’y participer activement; la possibilité d’adapter le produit à des besoins locaux; le sentiment de faire partie d’une communauté; le refus du mercantilisme. On touche presque au philosophique ici. Et pourquoi pas après tout.

Congrès « Computer In Libraries 2008 » – Arlington – Jour 3

2008-04-09

Dernier jour de congrès. Aujourd’hui, la thématique que j’ai choisi de suivre est ‘Open Source’. Première présentation:

The Open Source Landscape

Marshall Breeding brosse un portrait sans complaisance de l’évolution du marché de l’Open source dans le domaine bibliothéconomique. Il observe une tendance intéressante et digne de mention mais qui demeure encore marginale lorsque l’on compare le nombre de sites opérationnels avec ceux utilisant un produit commercial. Néanmoins, il ne s’agit pas ici d’un phénomène passager. Les applications les plus populaires telles Koha et Evergreen ont derrière elles une communauté dévouée qui leur assure une certaine stabilité et un poids critique suffisant pour les rendre attrayantes auprès du milieu. Ce n’était pas le cas il y a seulement quelques années. Breeding mentionne à titre d’exemple que des 4 projets de systèmes intégré de bibliothèques à code source libre disponibles en 2002 (Avanti, Pytheas, OpenBook et Koha), un seul a survécu. Le niveau de risque associé à l’Open Source était alors extrêmement élevé. Aujourd’hui, des firmes se spécialisent dans l’implantation et le support de telles solutions: Liblime pour Koha et Equinox pour Evergreen.

Breeding mentionne également certaines autres applications dignes de mention dont les projets ‘OPALS’ et ‘NextGenLib’. La présentation PowerPoint de Breeding se trouve ici.

Open Source Library Automation

Kyrille Goldbeck et Godmar Back font une démonstration extrêmement convaincante de LibX, un utilitaire permettant de créer une barre d’outil personnalisée par chaque bibliothèque et pouvant être redistribuée sous forme de plug-in non seulement sous Firefox (ce qui semble tout à fait naturel) mais également sous Internet Explorer. Cette barre d’outil étant constamment présente, l’usager peut à tout moment effectuer une recherche dans le catalogue. Il est possible de personnaliser l’outil pour y inclure le serveur de recherche relayée local. Enfin, un icône retournant au catalogue local apparaît à côté des références présentées par plusieurs services reconnus (dont Amazon). Autrement dit, ce produit génère des effets boomerang qui retournent l’utilisateur vers des ressources offertes par la bibliothèque partout où c’est possible. Une bonne façon d’assurer sa présence. Pourquoi ne pas proposer une extension de ce type à tous les usagers de la bibliothèque?

La nouveauté de ce produit est qu’il existe maintenant un utilitaire en ligne permettant de préparer un fichier de configuration adapté à nos ressources locales. La plupart des SIGB commerciaux y sont reconnus. Il serait probablement possible de préparer un ‘package’ adapté à un système maison. Les tests que j’ai effectués cet après-midi sont encourageants en ce sens.

Quelques liens:

Fiche LibX sur Wikipedia

Site officiel de LibX

Open Solution to Offer Superior Services

Une présentation extrêmement convaincante de Ching-hsien Wang du Smithsonian Institute sur le SIRIS (Smithsonian Institution Research Information System). L’interface est basée sur une combinaison Lucene/SOLR et exploite les données de plusieurs entrepôts qui sont ingérées en XML plutôt que d’être moissonnées. Le résultat est assez impressionnant. Essayez de faire une recherche et remarquez l’usage ingénieux que ce système fait des facettes. Il est en effet possible de les utiliser sous forme d’exclusion. En effet, lorsqu’on appuie sur le signe ‘-‘ associé à une facette, celle-ci apparaît dans la partie supérieure gauche de l’écran et exclue du résultat de recherche les notices qui y sont associées. Une bonne façon de reconduire une partie de la puissance du booléen dans une interface de recherche intuitive. Chapeau. Le Cross Catalog Saerching Center est disponible ici. La consultation de ce catalogue est très bien adaptée aux médias. On peut faire afficher un diaporama des images résultant d’une recherche. Beau à couper le souffle.

Bon Je finis mon périple sur cette belle note.

Retour à Montréal demain matin.